Accouchement de Kate Middleton : tout ce qu’il ne fallait pas lui dire

De Marie V | Le 22 juillet 2013

« Tu as une mine de pigeon écrasé ». Ah la bonne copine célibataire et grinçante qui vient vous faire un petit coucou à la maternité. Eh bien vous savez quoi, on l’envoie en Eurostar direct in london. Kate, tu vas morfler.

Kate Middleton - © PublicNon parce que franchement le petit dernier de la famille royale d’Angleterre bah côté rock’n’roll attitude c’est mal parti… Il y a bien tonton Harry qui aime se la coller. Mais il a des goûts douteux en matière de déguisements et en terme de rebellitude faut pas pousser non plus. Bref, comme une envie de vengeance, je lui envoie notre envoyée spéciale : Elisabeth.

Kate, touchée par la venue d’une petite frenchie lui présente l’héritier du trône et lui annonce – en exclusivité internationale – le prénom du descendant de Richard Cœur de Lion. Première réaction :  »Je m’y ferai jamais à ce prénom de curé pédophile ».

La princesse, une chtouille étonnée, lui montre le petit têtard… Et là : « Qu’est-ce qu’il est beau, il ressemble à Jean-Louis Borloo dis donc ».

Kate, avec son flegme légendaire, décide de faire diversion. Elle grimace en s’asseyant et explique que l’accouchement a été difficile. Elisabeth rétorque : « une épisiotomie ? C’est comme le Joker dans Batman mais pour la chatte ».

Kate et William - © GalaInflexible, fine diplomate, la charmante Kate cherche à amadouer notre camarade. Elle évoque distraitement les maladresses de Willy au plumard, qui n’osait plus trop crapahuter pendant la grossesse et que c’est ceinture depuis 5 mois : « pour une nana goulue qu’a jamais été tarée du cul ça va… Mais il est au travail, t’es sûre ? »

Dernière chance, Kate ose une dernière main tendue vers notre frenchie poil à gratter, et lui fait une proposition hyper alléchante : devenir God Mother ! « Tu veux que je sois la marraine ? ça implique quoi au juste à part d’être la femelle du parrain ? »

Kate essaye de rester calme, et malgré l’armée de nounous surdiplômées qui l’entoure, la princesse essaye de s’extirper des griffes de notre frenchie en prétextant une couche puante. « Ah on peut changer les bébés ?! Tant mieux parce que j’osais pas te le dire mais celui-là il est vraiment pas beau ».

Bon allez, cela suffit. Kate décide de la virer. Comme une photo du mouflet royal doit peser plusieurs millions d’euros elle lui propose un cliché pour qu’elle dégage : « Tu serais un petit peu moins jaune et un peu mieux coiffée je prendrais une photo ».

Tu sais quoi Kate, fallait pas accoucher. Prends un petit prince et ça ira mieux !

 

  • Source : concernant les petites citations ci-dessus, rien n’est de moi, c’est la maternité selon Elisabeth Buffet. Juste un poème à voir et à revoir sur Youtube :

Elisabeth Buffet

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ quatre = 10

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Suivez nous sur :

Articles les plus lus