Parole de futur papa : « L’amour ça ne se partage pas, ça se multiplie »

De Marie V | Le 6 février 2014

Nous l’avions rencontré en septembre. Vincent, 32 ans, bientôt papa, chef d’entreprise dans la communication web et en couple avec Caroline. Ils attendaient leur premier bébé pour le mois de novembre, Martin a tout juste 3 mois aujourd’hui… Vincent et Caroline habitent près de Tours et s’aiment d’amour, parce que ça rime mais pas seulement. Interview.

Comment as-tu appris que ta femme était enceinte ?
Suite à une fausse couche, on attendait que Caro ait son prochain cycle pour remettre un bébé en route et ça ne venait pas… Alors elle est allée voir son gynécologue. Et il lui a appris qu’en fait, elle était de nouveau enceinte.

Pas trop traumatisés par la fausse couche ?
Caroline était à moins de 3 mois de grossesse mais ça a été dur. Et puis quand c’est arrivé on était pris au dépourvu, alors que finalement c’est plutôt fréquent. Mais les femmes n’en parlent pas, et le médecin ne nous avait pas mis en garde. Depuis, Caroline n’hésite pas à en discuter autour d’elle, pour briser le tabou.

Photo de VincentEt d’apprendre que tu t’apprêtais à devenir papa, cela a été un choc pour toi ?
Pas tellement. Ça faisait longtemps que j’avais envie d’un bébé, c’est plutôt Caroline qui ne se sentait pas prête. Et puis comme elle n’a jamais eu de nausées ni de contractions… On n’a eu aucune complication. La seule chose que je n’avais pas anticipée c’est l’émotivité : elle est peut-être un peu plus stressée.

Concernant le regard des autres sur la grossesse, des surprises ?
Quand on a annoncé qu’on attendait un garçon, beaucoup ont rétorqué « Vous devez être contents »… Franchement c’est bizarre, moi – garçon ou fille – ce qui me rend heureux c’est juste un bébé en bonne santé.
Ah et un autre truc : on s’apprête à déménager, notre chambre sera en bas et celle du bébé à l’étage. Eh bien tout le monde y va de son petit commentaire parce qu’on ne prend pas la chambre à côté de celle de bébé.

Mmmmm… Si les montées d’escalier en mode nocturne je me cogne dans les murs ne vous font pas peur…
On verra bien ! Mais on a hâte de reprendre rapidement une vie de couple, de nous retrouver et pas devenir seulement des parents. Pour nous l’amour ça ne se partage pas, ça se multiplie. Je ne vais pas me mettre à aimer ma femme moitié moins.

La paternité t’a changé ?
Je ne suis pas du genre à me poser beaucoup de questions. Mais c’est vrai que maintenant je m’interroge sur qui j’ai envie de devenir, ce que j’aimerais transmettre comme valeurs… Quel papa j’ai envie d’être en fait. Je vais bientôt avoir quelqu’un qui va se nourrir de moi pour se construire.

Bref, un vaste programme pour un bien chouette futur papa. Bonne route ! Et puis après tout les escaliers, c’est bon pour les fessiers. En tout cas ça rime. Comme l’amour du côté de Tours. Mais pas seulement… 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ un = 8

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Suivez nous sur :

Articles les plus lus